Podcasts  : les carnets "alveole"


« Le choix d’un homme engage toute l’humanité » Sartre


Nous sommes conditionnés par de nombreuses petites voix liées à notre parcours et aux médias qui ont tendance à nous rappeler les grandes capacités de déshumanisation de l’humain … si on écoutait d’autres perceptions, d’autres filtres plus lumineux ?

 

Je m’intéresse toujours aux minorités, à ceux qui n’ont pas forcément la parole, la visibilité mais cette fois sous l’angle de la transformation et non de l’oppression.

Nous avons tous eu besoin de déclics pour changer, et s’ils devenaient des déclencheurs doux par leurs témoignages ?

 

Voici des témoignages d’hommes et de femmes de tous les âges, de tous pays car nous pourrions enfin nous identifier non par genre mais par valeurs communes… sentir que nous n’avons plus à attendre que quelqu’un nous sauve, qu’il est possible de retrouver notre pouvoir personnel, notre émancipation, notre chemin de libération car d’autres l’ont emprunté.

 

Le choix du podcast est lié à l’envie de transmettre à l’oral une sagesse, sans être perturbé par le piège du visuel et son jugement inconscient sous-jacent. Le podcast laisse notre esprit co-crée (comme durant un conte amérindien), sans l’hypnotiser…

 

Les Carnets « Alveole » sont donc des tutos humanistes de la quête initiatique, le terme Alveole a été une évidence car nous faisons partie d’un tout, nous sommes tous en lien tout en gardant notre spécificité : la part de chacun, l impact sur l’ecosysteme.

 

Si les superhéros nous fascinent depuis la nuit des temps quelque soit notre culture c’est surement qu'une part de nous complexe à laisser naitre ne tend qu à émerger... une part héroïque pour nous même et pour les autres... mais camouflée par les blessures et les mécanismes de protection… je cherche alors à remettre en lumière la mosaïque du potentiel humain, la multiplicité et la beauté de chaque chemin de la dysfonction à l’intégration, de l’ombre à la réalisation.

 

On perçoit alors très concrètement à travers ces voix inspirantes dans quelle mesure se trouver, se retrouver, éprouver son véritable soi, à travers ses valeurs profondes permet de s’épanouir et d’ avoir un impact rayonnant pour tous. Si certains trouvent leur place au sein de cette interdépendance humaine, à son service mais sans soumission ni conditionnement pourquoi pas nous ?

Oui il y a de la souffrance mais qu’en ont ils fait ?

Nous avons déjà conscience des épreuves humaines : deuils, injustice, manipulation, oppression mais comment effectuer une révolution intérieure afin de ne plus laisser ces expériences nous définir et métamorphoser le quotidien de notre monde, pas à pas ?

 

En se transformant, en traversant leurs propres ténèbres, ils changent le monde, ils mettent en exergue une autre réalité de l’humanité, en s’accomplissant ils luttent pour rendre du sens quand on pense ne plus en trouver.

Ils peuvent retransmettre leur expérience car d’autres avant eux les ont initiés… on participe alors à un cercle vertueux de sagesse, une chaine de l’inspiration, goutte après goutte, avec comme partis pris l’éveil de la conscience et de notre capacité d’action, car on est tous le maitre et l’élève de quelqu'un, en toute humilité.

 

Ils remettent du mouvement, de la créativité au sein d’une culture d’organisation et de contrôle, qui semble s'être coupée du vivant.

 

Comme un devoir de mémoire de notre présent pour créer des ponts, ouvrir des perspectives pour notre avenir…

 


"Pour dépasser mes peurs : aller taper aux portes des gens qui résonnaient à la même vibration du moment, à chaque fois"

 

"Parfois j'étais là sans être là, j'avais la sensation de devoir bien faire, il faut que... mais je me posais pas la question, au fait t'es ok avec ça?, il n' y avait pas le retour à soi, maintenant je me demande constamment est ce que ça me met en joie ce choix?"

 

"Reconnecter à ma petite fille intérieure a été mon chemin de renaissance"

Julie Lécureuil


"Merci les crises : je préfère une révélation un peu triste à un mensonge perpétuel"

 

"Pour tenir face aux peurs, toujours faire appel aux raisons pour lesquelles on fait ça"

 

"Si ça ne me plaisait pas assez pour que je mette toute mon énergie là dedans, je savais que ce n'était pas le truc pour lequel je voulais que les gens se souviennent de moi"

Sergio Kompagiorgas


Quand à l'autre bout du monde des femmes qui ne jouissent pas des mêmes libertés que nous, copient nos actions, on en ressent une grande joie"

 

"Si on se nourrit de culture et de beauté, on agrandit notre âme"

 

"Certains hommes ont voulu que je sois satisfaisante pour eux, pas telle que j'étais mais telle qu'ils voulaient que je sois"

Lolita Vernot-Santamaria


"On nous a dit qu'on était fous mais c'est ce qui nous motive."

 

"Ce qui déshumanise c'est de ne plus être curieux et de ne pas apprendre de ses erreurs (....) on s'enferme souvent soi-même dans des cases"

 

"On voulait devenir nos propres patrons, en respectant la place de chacun, que chaque artisan, chaque employé soit au centre de l'histoire, avec une vraie reconnaissance de son travail"

Thibaut Meyepa


" On doit prendre en compte le trauma. Il y a des zones mortes dans le cerveau à cause de ces violences. Il faut un courage fou pour avancer malgré cela."

 

" J'ai vu cette marée humaine devant moi, là pour soutenir les victimes, pour dire stop, j'ai eu les larmes aux yeux."

 

" C'est un combat essentiel qui va permettre à des personnes de vivre... vraiment"

Pauline Baron


"Il y a 100-200 ans, la société était moins stimulante, on écoutait davantage les rythmes de son corps, (...) la liberté serait alors de pouvoir se réveiller et simplement répondre aux besoins de son corps"

 

"La valeur qui me correspond le plus dans l'ostéopathie c'est de regarder un organisme dans sa globalité"

 

"Sortir de la fatalité du "je ne vais pas bien" en comprenant que c'est notre cerveau qui nous donne cette notion et qu'en agissant différemment petit à petit on peut aller de mieux en mieux"

Aksel Attou


"Quand on trouve du sens on se sent l'énergie de..., j'aime expérimenter, après le verbe est plus efficace"

 

"Je me sers de ma peur comme doute méthodologique; s'il n'y a pas de difficultés on ne se développe pas"

 

"On punit ou on récompense en santé sécurité en entreprises, alors  j'ai développé une approche plus  humaniste : comment aider l'être humain dans ce contexte là,  je cherche à donner des outils pour trouver l'autonomie intérieure et extérieure, faire des prises de conscience, les vivre dans sa chair"

 

Renée Cossette


" J'ai été bègue de mes 6 à 20 ans, à 6 ans j'ai eu un rapport à la mort que je n'ai pas su gérer"

 

"Pendant ce voyage, il fallait que je fasse des choix rapides... j'ai beaucoup moins de crainte maintenant"

 

" Voyager de manière plus responsable, plus écologique s'imposait, je suis très loin de ma consommation d'avant"

 

Mathias Sauzedde


"J'ai toujours eu la volonté de ne pas être salariée mais créer une boite avec la gestion la plus humaine possible et pour de vrai... en restant un collectif où chacun a toujours son mot à dire"

 

"Si je ne vois pas les membres du collectif pendant un mois, je ne sais plus pourquoi je fais ça (...) et oser être vulnérable aux yeux des autres permet de maintenir notre écosystème"

 

"Je me suis cherchée à Berlin et c'était normal, je n'étais que dans l'instant présent, maintenant je construis aussi"

 

Alexandra Philibert


Un immense merci à Ludovic Jouet pour la réalisation de l’intro des podcasts (créa sonore) et le mixage des interviews !